Emotionnel

Que se passe-il lorsque nous vivons “mal” nos émotions ? Quand nous n’arrivons pas à les accueillir ?

Nous pouvons :

·        avoir un mécanisme de fuite : on se plonge dans des addictions, dans des séries TV..Tout pour anesthésier. Bref on fait tout pour ne pas ressentir cet état émotionnel.

·        on va à l’opposé , on lutte : on sur-réagit, on est irritable, on est hyper-actif. On combat notre émotion.

·        inhibition / immobilisation : on ne fait rien, l’émotion nous paralyse. On subit alors notre état émotionnel. On est submergée

A la longue, ces mécanismes de dérivation, peuvent mener à “exploser” d’un trop  plein émotionnel, à force de ne pas avoir accueilli notre état émotionnel.

Hors, chaque émotion a sa place, et est présente pour une raison. Certaines émotions sont en lien avec des croyances, certaines sont présentes pour nous dire que notre environnement ne nous est pas adapté et qu’il nous faut faire des ajustements dans notre quotidien.  

J’aime énormément cette métaphore : ” Une émotion, c’est comme une personne qui vient frapper à ta porte et qui ne partira pas tant que tu lui auras pas ouvert, et plus tu attends, plus la confrontation sera violente”.

Gérer ou accueillir ses émotions ?

Gérer ses émotions sous-entend que l’on est sur quelque chose de négatif. On doit gérer la maison, gérer les devoirs des enfants, gérer son projet, gérer son argent ect. Cela sous-entend que l’on peut contrôler ses émotions. C’est pour cette raison que je m’attache à parler de “accueillir ses émotions” ou bien de “mieux vivre ses émotions”.

Le tout est de pouvoir les vivre justement, les accueillir, avec bienveillance envers soi-même.

Identifier et extérioriser ses émotions.

Identifier et ressentir ses émotions

Il existe ainsi 6 – ou 7 – émotions primaires, qui induisent toutes des effets physiques. Reconnaître les effets physiques associés nous guide à identifier et mieux ressentir nos propres émotions.

·        La peur : la peur nous signale un danger, qu’il soit réel ou imaginaire. Elle nous amène à réagir face à ce danger : par la fuite, la lutte ou l’immobilisme. Ces réactions qu’elle entraîne sont propres au mécanisme du stress, 

·        La colère : la colère nous indique que quelque chose qui nous est cher, n’est pas respecté, ou bien est menacé. L’énergie est alors concentrée.

·        La tristesse : la tristesse est un état de calme nécessaire pour intégrer un événement malheureux, et aller de l’avant. 

·        Le dégoût : le dégoût nous fait rejeter ce qui n’est pas bon pour nous ( que ce soit physique ou psychique). Il entraîne une sensation de nausée.

·        La surprise : la surprise précède le changement. Nos perceptions sont ainsi augmentées. 

·        La joie : la joie est une émotion qui augmente l’énergie et le bien-être, par la sécrétion des hormones relatives au plaisir.

Une 7ème émotion est parfois évoquée dans les émotions primaires, notamment par Paul Ekmann : la honte.

 

Extérioriser ses émotions

Identifier ses émotions est une belle première étape ! Parfois, les reconnaître, les ressentir dans son corps, et prendre conscience de son état émotionnel, suffit à bien les vivre.

D’autres fois ( souvent), on a besoin de passer à la deuxième étape : les extérioriser.

Comment extérioriser ?

·        En parler, communiquer. Que ce soit avec notre entourage, ou un professionnel, il est important de pouvoir communiquer sur notre état émotionnel

·        L’écriture. Vous pouvez passer aussi par l’écriture. Tenir un journal de bord émotionnel, au quotidien, est une pratique d’extériorisation de nos émotions. Quelques lignes, le soir, avant de se coucher sont suffisantes pour avoir la sensation de se libérer. Poser des mots sur nos maux.

Accueillir ses émotions avec le pouvoir des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont connues pour leurs propriétés sur des troubles physiques, grâce à leur haute teneur en principes actifs. Mais connaissez-vous leurs propriétés agissant sur notre corps émotionnel ?

 

Accueillir ses émotions avec les Fleurs de Bach

Les Fleurs de Bach font appel aux vibrations des plantes, des fleurs et sont de précieux outils dans la gestion des émotions. Le but n’est pas de cacher l’émotion mais de la vivre différemment.

Il existe 38 Fleurs de Bach, chacune étant en lien avec un état émotionnel.

On peut les trouver sous forme de spray, ou de gouttes. Elles peuvent être également présentés sous forme de mélange / complexe.

Accueillir ses émotions avec la sophrologie

La sophrologie (du grec SOS : harmonie, PHREN : esprit/conscience, LOGOS : science/étude), est, selon son fondateur le médecin neuropsychiatre Alfonso CAYCEDO, « l’étude de la conscience humaine et des valeurs existentielles de l’être ».

C’est « une méthode scientifique qu’il a conçu pour l’étude de la conscience et pour maîtriser l’équilibre corps/esprit, avec des procédés vivantiels qui lui sont propres. »

La sophrologie utilise des techniques psychocorporelles, telles que la respiration, des mouvements dynamiques et des visualisations positives.

Elle permet de renforcer le positif en soi, sans toutefois nier le négatif, mais en apprenant à le mettre à distance dans un premier temps, pour ensuite l’intégrer et peut-être le voir autrement.

Grâce à l’entraînement, la sophrologie amène à vivre pleinement et consciemment l’instant présent, à être plus à l’écoute du corps. Nous avons souvent tendance, dans notre société, à mettre justement le corps de côté, au profit du mental. Celui-ci a pour sa part tendance à vivre plutôt dans le passé et le futur que dans le présent (donc la réalité), tout en étant plutôt dans le négatif.